06 septembre 2013 ~ 0 Commentaire

Anwar Dafa-Alla, dans les contre-allées du pouvoir

Née en 1984 sur les bords du Pacifique, entre Los Angeles et San Francisco, la conférence TED a longtemps été le terrain de jeu très privé et très prisé de la Silicon Valley et d’Hollywood. Un rendez-vous de happy few, une chasse gardée. A partir de 2005, une fois digéré le retrait du fondateur, Richard Wurman, et sous l’impulsion de Chris Anderson, un entrepreneur ayant fait ses classes – et sa fortune – dans les médias, la conférence TED a pris son envol.

Moins de dix ans plus tard, TED n’est plus une seule conférence, mais une plate-forme monstre d’échange de vidéos (les TED Talks) et de discussions sur les « idées qui valent la peine d’être diffusées » : en accès libre et gratuit, les 1 500 TED Talks (sur 6 669 en stock) ont été vus 1,4 milliard de fois par des internautes provenant à 56 % d’autres pays que les Etats-Unis.

Piliers de cette métamorphose : un site, un format unique pour les interventions (18 minutes sans notes), une exigence éditoriale enviée et une foi sans bornes dans l’existence d’une communauté de passionnés. De fait, en dix ans, le noyau central de l’organisation s’est étoffé, professionnalisé. Mais l’essentiel du développement est réalisé par une armada de bénévoles : aujourd’hui, 9 500 traducteurs de 98 langues collaborent gratuitement sur la plate-forme ouverte de traduction. Quelque 4 036 volontaires se sont vu confier gratuitement la marque TED en licence libre pour créer leur événement localement, appelé « TEDx ». En trois ans, 6 665 éditions ont eu lieu dans le monde. Pour les trad…

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Murcia Is A Historical Regi... |
Flavored With Appreciate Es... |
yalamartin09a |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Drug Policy
| Payday loan 24h gazette
| Acai Max Cleanse Overview